Le tournage classique une technique connue qui suscite l’émerveillement quand l’argile écrasée, étirée, allongée par les mains du potier,  semble se mouvoir de sa propre initiative. Cette méthode est utilisée pour réaliser les poteries culinaires et les vases d’intérieur. Elle est adaptée pour une quantité d’argile plus réduite qu’avec le tournage à la corde, jusqu’à 7 kilos environ.

La première étape, le centrage de la terre demande de la force pour ne pas se laisser entrainer par le mouvement de la masse. La forme peut alors être donnée petit à petit et apparaître sous nos yeux en quelques minutes. La vitesse d’exécution ferait presque oublier les années d’expérience nécessaires pour en arriver là. L’habitude et l’habileté requises pour réaliser correctement un simple cylindre ne s’acquièrent qu’au bout de plusieurs semaines de pratique intensive. Le tournage terminé, la forme globale est achevée mais l’aspect définitif ne sera atteint qu’après le tournassage qui aura lieu après une courte période de séchage (une journée environ) pour amener l’argile à la dureté du cuir et consiste à affiner la forme jusqu’au résultat final. Finalement la pièce peut commencer son séchage qui durera environ une semaine.